Compte-rendu de la commission d'accessibilité de Viacités du 7 novembre 2014

Il s'agissait de la première commission d'accessibilité de Viacités (syndicat mixte des transports de l'agglomération Caen la Mer) depuis les élections municipales du mois de mars. Elle était présidée par Madame Barbara RAINE, vice-présidente de Viacités.

Etaient présents parmi les élus : Mesdames RAINE, LEBREUILLY et RAGE, et Messieurs BRUNEL et MONSIMIER. Représentant les associations : Madame DUBOIS (APAEI Caen), Monsieur ESNAULT (APF), Monsieur STEPHANAZZI (HMVA), Dominique et moi-même pour Cécitix, et Mesdames SALIOT et MERIENNE du CCAS de Caen.

Etaient également présents : Catherine TILLY et Benoit BESNEHARD (Viacités) ; Nathalie LIOT et Thierry LELOUTRE (Keolis Caen) ; Gilles COLLETTE et Dominique ROCHA (la Caennaise de Services).

- Etat des lieux de l'accessibilité sur les réseaux Twisto et Mobisto.
(Diaporama présenté par M. BESNEHARD).

1. Twisto

40 véhicules neufs Créalis ont été livrés en mars 2014 et affecté aux 4 lianes. Sur la totalité du parc de bus, 100% sont à plancher bas et 60% sont munis d'une rampe électrique rétractable.
Quant aux informations dynamiques (affichage sur écran) 40% des bus standards en sont équipés et 68% des véhicules articulés; Des efforts restent à faire sur les cars.

Concernant les annonces sonores, il est à noter qu'elles se font désormais à la demande, en appuyant sur la télécommande également utilisée pour les feux tricolores. Une notice d'utilisation de la télécommande devrait désormais être disponible.
Sur 185 bus, 111 sont équipés d'annonces sonores.

Deux tiers des 1.260 points d'arrêts sont aménagés en quais de plain-pied (QPP). 480 restent à aménager.
Monsieur ESNAULT (Association des Paralysés de France) et Monsieur STEPHANAZZI (Handicap Mieux Vivre Accueil) soulève le problème de l'espace entre le véhicule et le quai, même de plain-pied. Aux arrêts non aménagés de plain-pied, la rampe électrique installée au niveau de la porte arrière doit permettre de compenser l'écart de niveau. En revanche, si le quai est de plain-pied, la rampe ne peut pas sortir car elle butte sur le quai. Il est rétorqué qu'elle n'est pas prévue pour les QPP mais pour les quais bas. Néanmoins, les bus ne peuvent pas toujours se coller au quai de plain-pied sans risque d'abîmer le véhicule. Il reste donc toujours un espace entre le bus et le quai, appelé « lacune », souvent difficile à franchir par un fauteuil.
Comment faire dans ces cas-là ?
Madame DUBOIS (APAEI) indique que l'existence d'une lacune importante peut être un facteur de stress pour les personnes présentant un handicap mental et donc empêcher leur montée à bord du véhicule.
Monsieur STEPHANAZZI (HMVA) fait également remarquer que le valideur de l'allée centrale gêne le passage des fauteuils car trop bas (110cm).
Face à l'incrédulité des élus Viacités et aux représentants de Kéolis, Monsieur STEPHANAZZI leur propose de faire une mise en situation sur le terrain.

Formation des conducteurs
Monsieur ESNAULT (APF) explique qu'il lui est arrivé de ne pas réussir à monter et le bus est parti en le laissant sur le quai. Madame RAINE déclare que c'est inadmissible et qu'il faut tout faire pour que ça n'arrive pas.
Madame LIOT (Kéolis) indique que la formation obligatoire des conducteurs inclut un module de sensibilisation au handicap par un formateur de Kéolis. J'insiste sur l'importance de cette formation par un formateur disposant de connaissances sur le handicap.

Tarification solidaire:
En cas de cécité : gratuité pour le voyageur et son accompagnateur.
Pour les autres handicaps, nous n'e sommes pas parvenus à comprendre la brochure tarifaire : selon le taux d'invalidité et le droit à l'allocation aux adultes handicapés, certains peuvent bénéficier de la gratuité et d'autres de tarifs réduits. Ce point sera à éclaircir.

Pour bénéficier de la gratuité, nous découvrons la procédure à suivre :
L'usager handicapé doit d'abord se rendre en mairie pour faire vérifier ses droits à la gratuité ou à la réduction. La mairie délivre alors un justificatif (carte jaune). Avec cette carte jaune, la personne handicapée se rend chez Twisto pour se voir remettre une carte magnétique.
Cela fait beaucoup de transports pour une personne handicapée et je demande s'il n'y aurait pas un moyen de dématérialiser cette procédure via Internet ou par mails.

2. Mobisto

Le service recensait 756 usagers en juin et déjà 799 fin septembre.
En 2014, on comptabilise 10% de kilomètres supplémentaires, probablement dus à l'élargissement de l'agglomération Caen la Mer à 6 communes plus éloignée de Caen.

A notre grande surprise, Mobisto ne déclare que 0,98% de refus de transports. Dominique et moi-même faisons remarquer que c'est sans doute lié au fait que les habitués renoncent à demander des transports dont ils savent pertinemment qu'ils seront refusés.

Dominique demande comment il faut s'y prendre pour réserver. En effet, elle fait remarquer que, lorsqu'elle s'y prend deux semaines à l'avance, on lui répond que c'est trop tôt, et quand elle rappelle une semaine plus tard, on lui rétorque que c'est trop tard. Quant à moi, je relève que, même en réservant le 1er octobre pour le 15, je me suis vue refuser mes demandes de transport un mercredi soir.
Monsieur COLETTE, responsable de Mobisto, admet que le service sature et qu'il manque de moyens.

Monsieur STEPHANAZZI estime qu'on atteint les limites du système et qu'il faut envisager d'autres solutions. Bien entendu Dominique et moi-même ne sommes pas du tout d'accord. Mobisto est une solution particulièrement bien adaptée à certaines personnes handicapées à la recherche d'un certain confort dans leurs déplacements et de services que ne rend pas Twisto (accompagnement à la porte, appui sur l'interphone, etc.).
Selon nous, l'engorgement du service tient en grande partie au fait que 50% des demandes d'admission à la commission Mobisto émanent de personnes âgées dont la plupart ne présentent aucun handicap.

Il est à noter que suite à la modification apportée en septembre dernier à la loi du 11 février 2005, l'obligation d'accessibilité a été reportée de trois ans pour les transports. En contrepartie, Viacités doit fournir un ADAP (Agenda d'Accessibilité Programmée) avant septembre 2015.

J'interroge la commission sur le renouvellement des véhicules, notamment le bus 86. Monsieur BESNEHARD indique que l'acquisition d'un nouveau bus pour Mobisto était prévue pour 2014. Mais suite à un changement de norme (les véhicules de moins de 3,5 tonnes ne peuvent plus accueillir que 3 places fauteuils au lieu de 4), l'appel d'offre a dû être reporté.

Enfin, Madame RAINE nous fait part d'une interrogation quant à la localisation de la commission d'accès à Mobisto. En effet, le local au dépôt de Twisto est adapté car équipé d'un local pour la visite médicale et permet de disposer facilement d'un véhicule de démonstration. Mais il est peu accessible en bus. Elle propose de la tenir à l'hôtel d'agglomération. Le problème du bus de démonstration se pose alors.

Madame RAINE insiste enfin sur la nécessaire correction des candidats à l'accès à Mobisto. En effet, la moitié des personnes convoquées à la commission ne se présente pas et surtout sans prévenir.

A 20H, la séance est levée.

Rédigé par Emmanuelle Gousset, le 13 novembre 2014.

***