Compte-rendu de la sortie au salon autonomic 2014 à Paris

Le jeudi 12 juin, six membres de l'association Cécitix, avec leurs accompagnateurs, se sont rendus à Paris pour visiter le salon Autonomic 2014.

Une fois le groupe rassemblé en gare de Caen, nous avons pris le train de 7h06 en partance pour Paris où nous sommes arrivés vers 9h. Ensuite nous avons pris le métro pour nous rendre porte de Versailles.

Arrivés sur place, nous avons récupéré nos badges avant de nous séparer en binôme (un aveugle et son accompagnateur). Nous nous sommes donné rendez-vous pour le repas du midi pour ceux qui souhaitaient se retrouver au cours du déjeuner.

Je vous laisse découvrir ci-dessous les témoignages des participants qui ont accepté de donner leurs impressions concernant cette journée.

Anne-Laure :
Cette année j'ai trouvé l'organisation des stands pour les déficients visuels et les non voyants « brouillon ». En effet, les numéros du plan donné à l'entrée du salon n'étaient pas forcément indiqués à l'entrée des stands concernés, du coup on s'y perdait un peu.
J'ai commencé par une petite remise à niveau en braille sur l'écriture de mon prénom et celui de mon accompagnatrice (ce qui, d'ailleurs, lui a beaucoup plu car elle ne connaissait pas). J'ai trouvé ce stand bien placé et sympathique.

Je suis ensuite allée sur le stand de l'AVH pour me renseigner sur l'achat d'une montre braille ainsi que différents articles pratiques pour la vie quotidienne. De ce fait, j'ai trouvé l'accueil agréable et professionnel. Simplement j'ai été assez déçue par une présentation très limitée du nombre de leurs articles par rapport aux éditions précédentes et à la grandeur de leur magasin.

Puis, j'ai eu droit à une présentation détaillée de la canne électronique par un technicien du CNRS. Cela s'est très bien passé et a été très intéressant. J'ai ainsi appris qu'il fallait une formation de quinze jours à l'école d'Angers pour pouvoir l'utiliser correctement.
Un bon point pour le CNRS !!

L'après-midi, je suis passée au stand chrétien du salon où j'ai pu acheter des disques audio de lecture de la bible et j'ai ainsi su qu'il existe la fondation « La CAUSE » qui a un département spécifique handicap visuel au sein des assemblées de Dieu à Paris Bastille.
L'accueil par madame Traoré (missionnaire) était chaleureux.

Et enfin, grande satisfaction par la présentation au stand CECIAA du logiciel télorion qui permet d'accéder sans problème au téléphone mobile tactile Galaxie Samsung 4s mini. La démonstration détaillée et dynamique d'un des créateurs du logiciel m'a définitivement convaincue.
Juste un bémol : le prix du logiciel...

Caroline :
Très reconnaissante à l'association de nous offrir cette visite et même la restauration..., pas inutile comme coupure dans les déambulations et piétinements devant les stands.
Quelques souvenirs de cette journée:
De nouvelles bibliothèques sonores, du moins pour moi, sur tous les formats de livres que vous pouvez désirer ; des stands de grands musées parisiens qui vous attendent, un peu désoeuvrés et vous accueillent avec joie et leurs nombreuses notices en braille sur leurs expos permanentes ou temporaires ; un plateau de scène où l'on vous invite à aller danser ; les mirauds volants, toujours prêts à vous convaincre de piloter. Cette fois-ci j'ai rencontré à ce stand deux jeunes filles aveugles qui, lorsque la conversation a bifurqué, m'ont fait une démonstration sur l'Iphone qu'elles utilisent haut la main.
Il est vrai que c'était un de mes soucis, me décider sur un appareil téléphonique mobile.
Les aveugles rencontrés sont convaincants et peuvent très bien vous dire pourquoi ils ont choisi l'appareil dont ils ont à faire la démonstration. Résultat, Smartphone avec adaptation de la coquille Telorion ou Iphone dernière version avec reconnaissance d'empreinte digitale ou avant-dernière version, tout est intéressant. Je n'ai que le choix de l'embarras, comme dirait l'autre, et je ne vais pas me décider ni profiter de la réduction salon !
Il n'y a plus qu'à rentrer en soi-même et avec ces nouveaux éléments et impressions, réfléchir à ses capacités, ses limites, ses motivations et besoins.
Par ailleurs, prévoir le prochain ordi car ces petites bêtes que l'on promène sans cesse dans son sac à dos finiront bien par lâcher. Le critère est donc, pour moi de trouver un ordi grand comme un cahier ou à peine plus. Cette demande émise je me suis retrouvée devant un Mac book air, lui aussi utilisé et présenté par un aveugle. Là, plus besoin de Jaws ni de ses mises à jour, normalement Apple fait évoluer son système vocal en même temps que ses dernières versions.
Alors Apple or not Apple? That is the question ?
A noter : le remarquable de ce salon est de rencontrer des utilisateurs mirauds. Pas évidents pour eux de faire des démonstrations de matériel sonore dans l'environnement bruyant du salon.
Merci.

Emmanuelle :
Une nouvelle fois, le voyage de notre petite équipe de Cécitix au salon Autonomic de Paris s'est très bien passé malgré quelques désagréments liés à la grève des cheminots.
Arrivée au salon, j'ai filé sur le stand de l'AVH où je voulais revoir le baladeur MP3 et Daisy Victor Stream avant de me décider à m'offrir ce petit joujou qui coûte fort cher. Je voulais aussi toucher les pèse-personnes. Hélas, Terraillon ayant cessé la fabrication de pèse-personnes parlants, il ne reste plus que la marque Cobolt à l'AVH.
J'ai souhaité prendre le temps de la réflexion. Aussi je me suis rendue sur le stand de l'imprimerie Laville, imprimeur de notre atlas tactile et couleurs de la ville de Caen. Je suis également allée saluer les employés de l'entreprise Eo-Guidage. Puis j'ai fait halte sur le stand de Ceciaa pour leur demander si, à l'occasion du salon, l'entreprise faisait des prix sur le Victor Stream. Mais non. Et pour en savoir plus, on m'a renvoyée sur le site Internet. J'ai donc tourné les talons.
J'ai fait escale sur le stand présentant la canne électronique. C'est très tentant, mais la formation demande beaucoup de disponibilité que je n'ai pas du tout.
J'ai fait un petit tour des stands culturels, m'arrêtant pour piocher la brochure de la Cité des Sciences.
Chez Eurobraille, Frédéric a eu la gentillesse de m'indiquer quelques applications très utiles pour mon smart-phone. Puis j'ai tenu à faire découvrir à ma mère, qui m'accompagnait pour la première fois, la boutique de HopToys. C'est un site de vente par correspondance de joujoux très adaptés aux enfants handicapés. Nous sommes reparties avec une commande de chenille éducative pour apprendre à faire ses lacets, fermer une boutonnière, une fermeture à glissière, etc. et un petit singe qui répète tout ce qu'on dit en se trémoussant.
Nous avons aussi assisté à une démonstration tout à fait impressionnante des chiens d'assistance de Handichiens.
J'ai fait de brefs arrêts sur les stands de Tourisme et Handicap et de la Fédération Française des Chiens-Guides d'Aveugles.
Enfin, retour à l'AVH pour acheter, avec une réduction de 10% le Victor stream et le pèse-personne.
Pour conclure sur ce salon Autonomic 2014, je dirais qu'on voit de moins en moins de nouveautés mais qu'on y trouve toujours l'occasion de rencontrer des personnes handicapées très dégourdies ainsi que des professionnels très investis, prêts à vous donner de bons conseils et à échanger.

Jean :
Malgré les grèves, le voyage s'est déroulé dans de bonnes conditions même si par précaution nous avons préféré avancer l'heure du retour.

Concernant les nouvelles technologies, rien de bien nouveau. Windows domine le marché, Apple fait une entrée discrète, le nom de Linux n'est abordé que très rarement.
Les fournisseurs de matériel adapté se concentrent principalement sur des produits compatibles avec JAWS.

Alpha Braille propose toujours des produits de la société allemande Papen Meiyer et d'une société Belge, Apex. Accessolution propose quant à elle, des produits de la société allemande Handitech et une gamme de la société australienne Seika de coût moins élevé. Accessolution a intégré sur certains produits la technique ACT. Celle-ci permet d'avoir un défilement automatique du texte sans être contraint d'appuyer sur une touche pour passer aux 40 caractères suivants. Cependant, les plages tactiles Braille ou les bloc-notes restent d'un prix élevé.
Seuls des produits SEIKA équipés avec un minimum de fonctionnalités se situent dans une gamme de prix inférieure à 3.000 euros. Si l'on veut une barrette braille de 32 cellules ou plus, avec une gamme de fonctionnalités plus complète, il faut compter entre 4.500 et 7.000 euros voire jusqu'à 13.000 euros pour les plages tactiles de 80 caractères.

La société euroBraille présente toujours le même type de produits et est je crois la seule à proposer un tout petit bloc-notes avec 12 cellules Braille. Son prix est cependant supérieur à 1.000 euros.

Je suis allé aussi sur le stand de EO-Guidage. La télécommande permettant de déclencher différentes balises sonores dont celles des feux de circulation a été débridée et sa portée ainsi augmentée.

L'imprimerie Laville, qui a assuré l'impression de l'Atlas tactile et couleurs de la ville de Caen, nous a présenté quelques unes de leurs réalisations dont une planche présentant des oiseaux vus de profil et une image des pattes de chaque spécimen, une caricature parue dans Le Monde il y a quelques années montrant Madame et Monsieur Chirac et un essai d'une nouvelle technique de mise en relief permettant la réalisation de reliefs plus variés et plus contrastés.

D'autres ayant vu les mêmes choses que moi, je n'en parlerai pas au risque d'être redondant.

Notre visite du salon est toujours entrecoupée par une pause déjeuner qui nous permet de nous retrouver pour échanger sur les découvertes de la matinée. A cette occasion, certains d'entre nous ont pu apprécier la qualité des frites.

Je voudrais aussi saluer nos accompagnateurs, pour beaucoup bénévoles de l'Association des Auxiliaires des Aveugles, qui nous ont permis de faire ce voyage dans un très grand confort aussi bien pendant le voyage en train que lors de la traversée de Paris en métro et sont restés patients lors d'attente devant les stands.

Romène :
Le voyage en train et en métro s'est très bien passé. Une fois sur place nous avons pu visiter plusieurs stands qui nous ont fourni des renseignements qui me seront utiles à l'avenir.

La matinée a été consacrée au stand de l'AVH où j'ai acquis un stylo enregistreur qui permet de vocaliser des étiquettes. Il suffit ensuite de les coller sur les objets souhaités et en passant le stylo sur l'étiquette nous entendons à quoi correspond cet objet. Nous avons également visité le stand de CECIAA où j'ai demandé des renseignements sur les mises à jour du logiciel Jaws. J'ai regretté que le vendeur me fasse ressentir que mon équipement n'est pas du dernier cri surtout qu'il n'est pas si obsolète que cela. Nous avons pu aussi rendre visite au stand de l'imprimerie Laville la société qui a imprimé l'atlas tactile et couleurs de la ville de Caen.

Lors du déjeuné, j'ai eu le plaisir de faire connaissance avec Anne-Laure et son accompagnatrice.

L'après-midi a été consacrée aux stands spécialisés pour les personnes handicapées physiques où j'ai vu beaucoup de matériel. Nous avons pu également nous rendre au stand des personnes sourdes et aveugles qui m'enverra de la documentation sous un mois.

Pour terminer, nous nous sommes rendus au stand d'Handicap zéro pour obtenir des étiquettes autocollantes en braille pour les produits Yves Rocher. Malheureusement, ils ont arrêté la fabrication de ces dernières.

Nicolas :
Avec Liliane mon accompagnatrice, nous avons commencé par aller à la rencontre de l'imprimerie Laville pour remettre le guide audio de l'atlas tactile et couleurs de la ville de Caen à Monsieur Fustier.

Ensuite nous nous sommes rendus au stand de l'AVH où nous avons pu assister à une démonstration d'un smartphone équipé du logiciel Telorion. Cet appareil est intéressant mais il est difficile de trancher entre ce dernier et un Iphone.

Nous avons passé la fin de la matinée à parcourir les allées du salon pour voir les associations présentes cette année, puis nous sommes allés au snack pour nous restaurer.

L'après-midi, nous avons visité les stands Accessolution et Ceciaa. Nous avons également cherché des stands pour la surdité où nous avons trouvé des personnes qualifiées pour nous renseigner. Nous étions intéressés par un appareil qui permette de correspondre avec des personnes sourdes par téléphone.
Je souhaitais aussi connaître l'équipement dont une personne sourde a besoin pour son poste de travail.

Ensuite, nous nous sommes rendus au stand de Universciences pour rencontrer madame Corvest et lui remettre également le guide audio de l'atlas de la ville de Caen.

Nous sommes aussi allés au stand de l'association « souffleur d'image ». C'est une association qui permet d'adapter des pièces de théâtre pour une personne déficiente visuelle. Une personne lui décrit ce qui se passe sur la scène afin qu'elle puisse suivre le déroulement de la pièce de théâtre.

Lors de ce salon, j'ai cherché des appareils de la vie quotidienne mais apparemment, ce n'est pas le bon endroit pour voir ce type de produits. Je regrette que ce soit surtout les appareils et les logiciels le plus souvent très coûteux qui soient exposés.

Nous nous sommes retrouvés à l'accueil vers 15h45 pour reprendre le train car, en raison des grèves, celui que nous avions prévu de prendre ne circulait pas.

Cette journée a été bien agréable même si la fatigue se fait ressentir après le piétinement inévitable qui se produit lorsque nous faisons une telle visite.

En conclusion :
Un grand merci à nos accompagnateurs sans qui un tel voyage n'aurait pas pu avoir lieu, et également à Dominique pour la préparation de la logistique qu'elle a organisée en amont. Je pense que les personnes présentes cette année sont prêtes à renouveler cette sortie lors du salon Autonomic 2016.

Rédigé par Nicolas Fortin avec la contribution des participants, le 28 juin 2014.

***