Compte-rendu du stage de lecture tactile au musée des Beaux Arts de Caen des 16 et 17 mars 2012

les jeudi 16 et vendredi 17 mars a eu lieu, dans les locaux du Musée des Beaux Arts de Caen, un stage de « lecture tactile d'images en relief ». Ce stage, qui généralement est organisé à la Cité des Sciences à Paris, est maintenant délocalisé en province. Il était dès lors évident, pour moi qui l'avais suivi à Paris, qu'il devait avoir lieu aussi à Caen.
C'est désormais chose faite. Pour cela, un certain nombre de circonstances ont dû être réunies :
Un local adapté
Celui-ci nous avait été proposé depuis longtemps par Anne-Sophie Bertrand responsable des publics au musée des Beaux Arts de Caen. Quel lieu plus sumbolique en effet que le Musée des Beaux Arts pour parler d'images. La proximité du café Mancel facilitait en outre l'organisation de la pause déjeuner, évitant des déplacements longs et compliqués.

Le financement
Une fois le lieu établi, il fallait trouver des financements pour que le stage puisse être programmé. Nous avons eu la chance que la Cité des Sciences dispose de subventions permettant d'organiser un stage à titre gracieux et que les organisateurs choisissent d'en faire bénéficier les caennais.

Trouver des participants
Il fallait enfin trouver un nombre suffisant de stagiaires. Là aussi, contrat rempli au-delà de nos espérances puisque 26 personnes réparties en 13 binômes (handicapé visuel / voyant) ont pu travailler et échanger pendant deux jours sur le concept d'image tactile.
L'étérogénéité des participants (aveugles, malvoyants, en activité ou non, personnes voyantes venant d'horizons associatifs et professionnels variés en rapport avec la cécité), a amplifié ce sentiment d'enrichissement au sein du groupe.

Le thème principal de ce stage était le passage de la représentation en trois dimensions (volume) à la représentation en deux dimensions (3D/2D, 2D/3D).

Les stagiaires ont pu manipuler des images de soucoupes vues du dessus et de profil, puis le portrait d'un Pharaon de face et de profil. Nous sommes passés ensuite à la représentation de volumes (maisons, bâtiments divers) qu'il s'agissait, à partir d'un plan (représentation en 2D), de reproduire en trois dimensions à l'aide de jeux de cubes.

Ont été étudiées enfin les représentations de l'Abbaye de Cluny et du célèbre tableau du Pérugin « Le mariage de la Vierge » bien connu des visiteurs du Musée. Au passage, ont été évoquées des notions essentielles pour les descripteurs d'images telles que la « dénotation », description précise, quasi objective, et la « connotation », qui fait intervenir la relation subjective entre le descripteur et l'oeuvre. A été également précisée la différence entre analyse et sentiment s'agissant d'une oeuvre picturale.

Enfin, ont été évoqués les projets et réalisations existant sur le plan local : livret en braille des haies de Normandie réalisé par le Crepan et projet d'un livret sur les coquillages, visites adaptées aux Musées de Normandie et au Musée des Beaux Arts de Caen, initiatives de la Bibliothèque Sonore Pierre Villey de Caen, présence du centre départemental de Transcription du calvados au salon du livre de Caen en mai 2012, projet d'un plan tactile en braille et gros caractères de la ville de Caen développé par l'Association Cécitix.

Ce stage n'a pas été mis en place par hasard. Comme on le voit à travers les différents projets, il s'inscrit dans une continuité. Ceci veut dire qu'il y a eu un « avant » et qu'il y aura un « après » : un autre stage, des échanges fructueux entre participants, l'émergeance d'autres projets ? Au-delà de son objectif principal de découvrir des images tactiles, il a permis un échange entre personnes voyantes et handicapées visuelles très enrichissant et favorisé la rencontre de personnes qui entendent parler les unes des autres et ont rarement l'occasion de se croiser. Autrement dit ce stage a permis de se connaître ou de mieux se connaître et à l'occasion, d'avoir plus facilement le désir d'entreprendre ensemble.

Pour terminer, je voudrais remercier tout particulièrement l'équipe des cinq animateurs, emmenée par Hoëlle Corvest et Christian Bessigneul pour leur compétence et leur disponibilité. Ce remerciement serait imcomplet s'il n'incluait pas le Musée des Beaux Arts de Caen sans l'accueil et les locaux duquel cela n'aurait pas été possible. A Caen un autre stage ?

Rédigé par Jean Poitevin, le 25 mars 2012.

***