Extraits susceptibles d'intéresser les personnes déficientes visuelles du relevé de décisions du comité de suivi du Plan de Déplacements Urbains du 13 avril 2011

Objet de la réunion : Présentation de la synthèse du diagnostic (aspects environnementaux, déplacements et urbanisme) et recueil des remarques.

ce compte-rendu reprend les principales décisions, demandes et remarques à intégrer dans la suite de l'étude;
Personnes présentes : Rudy l'Orphelin, Gérard Leneveu : élus Viacités, et environ 40 personnes appartenant aux services techniques et au monde associatif ainsi que Benjamin Croze (Viacités), Thomas Boureau (Aucame), Mathieu Cazorla et Julie Polak (Transitec), et Emilie Gouin (OTE).

Diagnostic environnemental, diagnostic territoire, urbanisme : Pas de remarques particulières.

Diagnostic déplacements

1. - Stationnement

- Les associations de personnes à mobilité réduite demandent la gratuité du Parcotrain et un déplacement des places pour handicapés pour les rapprocher de la gare. Ils demandent également un effort de maintien d'un stationnement adapté (en nombre et en configuration) au niveau du centre-ville (notamment au niveau de l'aire piétonne).
Rudy L'Orphelin demande que soit réalisé un zoom sur le stationnement des personnes à mobilité réduite dans le centre-ville de Caen et indique q'un projet est en cours pour la Gare SNCF à la ville de Caen.
Réponse du bureau d'études : ces éléments propres à la thématique des personnes à mobilité réduite pourront être ajoutés dans le Schéma Directeur d'Accessibilité (SDA).

- Les associations de personnes à mobilité réduite demandent également des précisions sur le fonctionnement du parking à l'intérieur du Château : est-il réservé aux seuls visiteurs ? comment fonctionne le contrôle ?
Il est demandé la création d'un tarif résident pour le stationnement.
Rudy L'Orphelin indique qu'il est un peu trop tôt pour donner des détails mais que des annonces devraient être faîtes prochainement en la matière.

2. - Transports collectifs

- Les associations de personnes à mobilité réduite font remarquer que les quais du tramway au niveau de la gare sont dangereux (quais trop étroits).

- Il est fait la remarque que les infrastructures de transports en commun qui desservent la gare arrivent à saturation. Un des enjeux du PDU devra être de maintenir un bon fonctionnement des accès à la gare.

- Il manque des éléments sur la provenance des usagers à la gare de Caen.
Réponse du bureau d'études : les éléments disponibles seront ajoutés au diagnostic.

- Il est fait la remarque que le temps est une dimension très importante dans la fréquentation des Transports collectifs urbains, et que cela faisait partie des engagements forts du SCOT. Cependant, cette dimension n'apparaît pas explicitement dans le diagnostic du PDU.
Keolis explique que les études de conception du réseau bus (notamment, pour la détermination de la fréquence des petites lignes) tiennent compte à la fois de la fréquentation constatée et du potentiel (population, emplois, équipements). Des tests sont également réalisés.

- La fréquentation du réseau de Bus Verts est composée à 35 % de non-scolaires, ce qui est important pour un réseau de transport interurbain départemental. Cette information n'apparaît pas dans le diagnostic.
Réponse du bureau d'étude : cette information sera ajoutée au diagnostic.

- Il est fait la remarque que le trafic aérien n'est pas abordé dans le diagnostic.
Réponse du bureau d'étude : le transport aérien n'est pas l'objet du PDU.

3. Modes actifs

- Il est fait la remarque que l'accès à la gare côté Orne n'est pas de bonne qualité (éclairage notamment).
Rudy L'Orphelin répond que dès que les travaux seront terminés, une nette amélioration sera visible.

- Les associations de personnes à mobilité réduite font remarquer que les zones 30 manquent aujourd'hui de repères, notamment avec la disparition des trottoirs. Ceux-ci doivent réapparaitre pour la sécurité et le confort.

- Il est fait la remarque que les aménagements piétons actuels ne sont pas assez qualitatifs pour inciter la pratique de la marche à pied (exemple : les quais de l'Orne). De plus, certains cheminements sont trop minéraux (occultation de l'eau, de la verdure). Ces tendances sont à inverser. Tout comme la nécessité de retrouver une certaine perméabilité des îlots urbains pour les modes actifs.

- Il est fait la remarque que les trottoirs sont aujourd'hui fréquemment encombrés par du mobilier urbain. C'est un enjeu de les libérer pour améliorer la sécurité et le confort des piétons, notamment les plus fragiles, à savoir les parents accompagnés de jeunes enfants, les personnes à la mobilité réduite, etc.
La ville de Caen fait savoir qu'elle est en train de réaliser son plan d'accessibilité de la voirie, et que celui-ci pourra être intégré au PDU.

***